Accueil > Ecoconstruction > Energie > Production d’électricité > Electricité solaire photovoltaïque

Electricité solaire photovoltaïque

raccordée au réseau

lundi 14 novembre 2005

Présentation de l’équipement solaire photovoltaïque

Acquisition du matériel

Pour des raisons éthiques et/ou écologiques, de nombreuses personnes souhaitent investir ‘raisonnablement’ dans les énergies renouvelables.
En 2003, au sein d’Alisée, s’est organisé un groupement d’achat de systèmes photovoltaïques connectés au réseau de distribution d’électricité national. Ce type d’opération pouvait s’envisager suite aux divers décrets ministériels parus récemment (obligation de raccordement et d’achat d’énergie électrique par EDF). De plus, existaient des possibilités d’aides financières par l’ADEME et la Région des Pays de la Loire.
Au printemps 2003 donc, après annonce dans les ‘Echos d’Alisée’, une vingtaine de personnes se déclarent intéressées par ce type de groupement (puissance totale crête de 15 kW, environ). Sur cette base, par téléphone et entretiens, sont réalisées des consultations de fournisseurs et installateurs de l’ouest de la France. En juin, se tient une réunion du groupement.
Finalement, à l’automne, huit projets sont confirmés pour une puissance totale à installer de 19,6 kWc (5 adhérents en Maine et Loire, 2 adhérents plus la Maison des Energies en Loire-Atlantique). Tous font appel à la même entreprise (Quénéa Sarl). Les demandes de subventions sont communiquées à l’ADEME ; tous les documents administratifs imposés par la réglementation française sont préparés et envoyés (ARD, DRIRE, DIDEME, ...). En novembre, l’ADEME donne son accord de soutien aux réalisations du groupement.

Suite au succès de cette opération, Alisée vient de relancer un deuxième groupement d’achat pour l’année 2004.


Financement de l’équipement

Installation à la Maison des énergies :
Le montant de l’installation des 7,5 m² de panneaux solaires, réalisée par les entreprises Quénéa SARL (distributeur/installateur), Delecroix (couverture), et Rousseleau (électricité), est de 8 545,54 € TTC, facturé à l’association Alisée.

- Des aides financières sont attribuées par l’Ademe, la Région et l’Europe.
Alisée a bénéficié des subventions 2003, d’un montant de 5 600 € pour 1 000 Watts crêtes installés.
- En revanche, l’association ne peut bénéficier du crédit d’impôt égal à 15% sur le montant du matériel, n’étant pas habitant principal des locaux...
- La Communauté Urbaine de Nantes, conformément à la convention 2003, a versé une aide à l’investissement permettant à l’association de régler la totalité des frais d’installation, et de mise en service.

Le financement de l’équipement a donc été pris en charge par l’Ademe, la Région, l’Europe, et la Communauté Urbaine de Nantes.

Aides financières 2004 en Région Pays de la Loire :

les plafonds de puissance pour lesquels le régime d’aides sera appliqué sont fixés à 3 kWc pour les particuliers et à 30 kWc pour le secteur collectif/tertiaire.

Pour bénéficier des aides, le matériel installé doit répondre aux normes suivantes :
Modules PV : CEI 61215 ou CEI 61656, Boîtier de connexion et de raccordement : CEI 60529

Générateur photovoltaïque relié au réseau national d’électricité : principe et mise en place.

Qu’est ce qu’un générateur photovoltaïque relié au réseau ?

Dans une installation photovoltaïque habituelle, l’électricité produite est stockée dans des batteries. Or les batteries coûtent cher, et leur fabrication et recyclage sont énergivores. Il existe désormais une alternative : le raccordement au réseau électrique national.

Une centrale solaire photovoltaïque est constituée par un ensemble de capteurs ou panneaux photovoltaïques et d’un ou plusieurs onduleurs, ainsi qu’un ou deux compteurs suivant la configuration choisie (revente du surplus ou de la totalité de l’énergie électrique produite).

Les capteurs solaires :
Ils sont constitués de cellules photovoltaïques faites de matériaux semi-conducteurs (généralement silicium) qui transforment directement la lumière du rayonnement solaire en énergie électrique.
Tous les matériaux nécessaires à la fabrication d’un module (aluminium, silicium) sont recyclables.
Les fabricants certifient qu’un module (durée de vie de 30 ans) produit en moins de 5 ans l’énergie dépensée pour sa fabrication.

L’onduleur :

Il a pour rôle de convertir le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif identique à celui du réseau (230V-50Hz). Il est donc indispensable pour réinjecter sur un réseau électrique, et au fil du soleil, l’énergie provenant des modules solaires.
Si le réseau est mis hors tension, l’onduleur s’arrête de fonctionner évitant ainsi tout risque d’électrocution en cas de maintenance sur le réseau.

Les autres composants :

Une structure porteuse (aluminium, acier, plastique ou bois) est généralement nécessaire pour fixer le champ de panneaux sur le bâtiment avec une bonne résistance au vent.

Fiabilité et entretien :

Le matériel est généralement garanti un an. Les travaux d’installation sont couverts par l’assurance de l’installateur conformément aux règles du secteur du bâtiment (garantie décennale).
Pour produire un maximum d’énergie, les panneaux doivent être nettoyés de temps en temps.

Intégration architecturale :

Les panneaux installés pour le groupement Alisée sont posés au dessus de la toiture. C’est le mode de pose le plus courant et le plus simple.
Un espace entre la toiture et les capteurs est prévu afin de permettre une ventilation naturelle.

Bilan énergétique de la Maison des énergies à Nantes :

Bilan des mesures des principales sources de consommation en énergie électrique

Soit une consommation totale de 1613.93 kWh par an.

Remarque : ces résultats on été obtenus à partir de relevés qotidiens sur une période d’une semaine.

Facture des consommations en énergie électrique

Le calcul des consommations électriques à partir des factures EDF révèle une consommation de 1536 kWh par an.

Capacité de production prévisionnelle

Remarque : Les valeurs présentes dans le tableau ont été estimées à partir des documents fournis par le constructeur. Nous ne disposons pas encore d’un temps de recul suffisant pour avoir accès aux données réelles de production d’énergie électrique par les panneaux solaires photovoltaïques (le matériel nécessaire à l’obtention de ces données n’est pas encore implanté sur le site : deuxième compteur EDF,..)

Synthèse :

Le générateur photovoltaïque installé sur le toit de la Maison des énergies à Nantes doit pouvoir couvrir approximativement 75% des besoins du site en énergie électrique.

Le site de l’association Alisée